Horaires de la Mairie du lundi au vendredi : 08h30-12h00 et 13h30-17h00 le samedi : 9h00-12h00. Absence de Permanence les samedis matins du Mois d'Août. Votre enfant a eu 16 ans, pensez à le faire recenser en Mairie. A compter du 09 octobre les cartes grises et permis de conduire se font directement sur le site de la préfecture

·         http://www.pompiers.fr/grand-public/prevention-des-risques/incendies-domestiques/sequiper-pour-limiter-les-incendies

 

D+®tecteurs de fum+®es-1

En cas d'incendie, les fumées précèdent les flammes. Elles sont toxiques et inflammables. La solution : de bons réflexes et le détecteur de fumée ! Si le feu se déclare pendant votre sommeil, le détecteur vous réveillera. Si vous êtes éveillé, il vous préviendra dès le départ du feu. Dans les deux cas, vous pourrez réagir au plus vite. Idéalement, vos pièces de vie et chacune de vos chambres doivent être équipées de détecteurs.

 

Comment et où installer vos détecteurs de fumée ?
Les détecteurs doivent permettre la détection précoce de l’incendie : il faut donc étudier la configuration de votre logement et vos habitudes de vie pour savoir où les positionner.

La réglementation précise qu’au moins un détecteur de fumée doit être installé afin de permettre la détection précoce d’un incendie, mais chaque logement est différent.

Emplacement & positionnement :

Idéalement, vos pièces de vie et chacune de vos chambres doivent être équipées. Placez vos détecteurs à distance des éléments de cuisson (cuisine), des sources d'humidité (salle de bain) et des gaz d'échappement (garage).

Veillez à respecter ces règles générales quelle que soit l'habitation :

En partie supérieure : au plafond ou à défaut en partie haute du mur
À au moins 30 cm des bords et à 1 m des portes
Éloigné des luminaires
Astuces

Si votre logement possède plusieurs niveaux, il est recommandé de fixer au moins un détecteur par étage.

Lorsqu’il est impossible d’installer le détecteur au plafond (par exemple plancher chauffant), il est possible de le positionner sur une paroi verticale, à 30 cm en dessous du plafond, en l’éloignant des coins.

Entretien mensuel recommandé :

Vérifiez périodiquement le bon fonctionnement de vos détecteurs. Dépoussiérez-les régulièrement, pour éviter qu’ils ne s’encrassent. Sensibilisez votre entourage et notamment vos enfants, afin qu’ils sachent identifier le signal d’alarme de vos détecteurs.


La réglementation des incendies domestiques
Attention ! Les détecteurs de fumée sont obligatoires dans tous les logements depuis le 8 mars 2015.

Loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation modifiée par la Loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové : « Le propriétaire d'un logement installe dans celui-ci au moins un détecteur de fumée normalisé. L'occupant d'un logement, qu'il soit locataire ou propriétaire, veille à l'entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif ».

- Loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation, à consulter sur : www.legifrance.gouv.fr 

- Loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (1) à consulter sur : www.legifrance.gouv.fr 

Décret du 10 janvier 2011: "Chaque logement, qu’il se situe dans une habitation individuelle ou dans une habitation collective, est équipé d’au moins un détecteur de fumée normalisé".

Le détecteur de fumée doit :

détecter les fumées émises dès le début d’un incendie
émettre immédiatement un signal sonore suffisant permettant de réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu

- Décret n° 2011-36 du 10 janvier 2011 relatif à l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation, à consulter sur : www.legifrance.gouv.fr

- Arrêté du 5 février 2013 : "Dans les parties privatives des bâtiments d’habitation, au moins un détecteur de fumée normalisé est installé dans chaque logement, de préférence dans la circulation ou dégagement desservant les chambres. Le détecteur est fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur."

- Arrêté du 5 février 2013 relatif à l'application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l'habitation, à consulter sur : www.legifrance.gouv.fr 

Pensez à informer votre assureur !

Vous devez informer votre assureur habitation de l’installation du détecteur de fumée grâce à une attestation, sur le modèle suivant (annexe de l’arrêté du 5 février 2013 relatif à l’application des articles R.˜129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l’habitation,  Journal officiel du 14 mars 2013) : 
Je soussigné ........................ (nom, prénom de l'assuré), détenteur du contrat n° ........................ (numéro du contrat de l'assuré) atteste avoir installé un détecteur de fumée normalisé au  ........................ (adresse de l'assuré) conforme à la norme NF EN 14604.

Le danger des fumées !


Dans un incendie la propagation des fumées précède toujours celle des flammes. C'est pourquoi la détection des premières fumées permet une alerte précoce. C’est pour cette raison que la majorité des décès lors d’incendies domestiques peut être évitée, si les victimes sont alertées dès le début de l'incendie et si elles savent comment réagir. Pour cela, il existe un système simple, efficace, indispensable : le détecteur de fumée.

La majorité des décès, suite à un incendie, est due à une intoxication aux fumées. C’est de ce fait le risque principal.

Lors d'un incendie, la dégradation des matériaux produit de la chaleur, des fumées, des gaz toxiques et une raréfaction de l'oxygène dans l'air ambiant en espace clos. En fonction de ce qui brûle, vous pouvez perdre connaissance en deux inspirations de fumées toxiques.

Dans un feu, les fumées représentent un danger majeur de par leur opacité, leur chaleur, leur toxicité, leur risque d'explosion ainsi que leur mobilité.

L'opacité des fumées peut désorienter les personnes lors des évacuations, même si les personnes connaissent parfaitement les lieux. L’œil humain n'est pas conçu pour évoluer à travers la fumée.

Elles sont extrêmement chaudes : elles provoquent des brûlures non seulement externes au niveau de la peau, mais également internes par inhalation. Les éléments chimiques contenus dans les fumées sont fortement toxiques pour l’organisme.

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter